AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
suite à une surpopulation féminine, merci de privilégier les personnages masculins.

Partagez | 
 

 who needs friends when you can have pizza ◇ levi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Mar 3 Nov - 17:35





who needs friends when you can have pizza

you don't have to be afraid of me
la journée a été plus productive que tu ne l'aurais cru. certes, tu n'as toujours pas retrouvé ton père, mais tu as suivi un bon nombre de pistes. désormais, tu sais où tu ne dois plus chercher. oui, tu essayes de voir les choses comme ça, même si l'optimisme n'a jamais été ton fort. disons que plus les choses s'avèrent n'aboutir à rien, plus les pistes se réduisent. donc, en quelques sortes, tu te rapproches. tu finiras par le retrouver, il suffit de ne pas te décourager. alors même si tu as envie d'être pessimiste, de te dire que jamais tu ne le retrouveras et de laisser tomber puisque, de toutes manières, tu as déjà vécu vingt-deux ans sans lui, tu t'accroches. tu refuses de baisser les bras, ce n'est pas toi. tu finis toujours ce que tu commences. et puis, eliott, t'as pas envie de passer le restant de tes jours à te demander s'il voulait de toi ou non, si c'est ta mère ou lui le fautif,... tu veux savoir, tu veux avoir un père, un vrai, quitte à être déçue à l'arrivée. entre tes cours et ton boulot, tu as donc cherché ce géniteur inconnu, cet homme que tu as toujours voulu rencontrer, que tu souhaitais voir débarquer lorsque tu étais enfant, pour te sauver. c'est une raison de plus pour chercher à le rencontrer: tu veux savoir pourquoi il ne t'a pas sauvée. tu mérites de connaître la vérité sur tes origines, c'est la moindre des choses.
il est déjà tard lorsque tu rentres du boulot. ta colocataire n'est pas là, elle travaille encore. ses horaires sont pires que les tiens, et tu passes plus de temps à la maison qui, à la base, lui appartient qu'elle. bref, il est tard, et tu n'as pas la foi de te cuire des pâtes. c'est la seule chose que tu sais faire, et même ça tu n'en as pas le courage. flemme. tu te saisis du téléphone et tu commandes une pizza avant de te laisser tomber dans le canapé.
dring. tu t'es presque endormie, tu sursautes. mais c'est forcément ta pizza, alors tu sautes sur tes pieds, tant pis pour la chute de tension. « mon livreur préféré... » tu souris. en fait, t'as envie de rire quand tu vois levi devant ta porte. il t'amuse beaucoup, surtout depuis que tu as appris qu'il a peur de toi. le soir où tu lui as demandé si tu l'effrayais, avec ton côté direct et presque brutal habituel, tu t'en souviendras toujours. il a dit oui, comme ça, certainement perturbé par ta façon de le demander. « bonsoir... tu travailles tard. » c'est pas ton genre de faire la conversation, mais lui tu l'aimes bien. surement parce que tu l'intimides un peu, c'est le genre de chose qui te plait. non, tu n'es pas sadique pour autant.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
avatar
≈ messages : 80
≈ points : 8
≈ date d'inscription : 31/10/2015
≈ crédit : ghost.writer (av.)
≈ métier : livreur de pizza.
≈ côté coeur : il penche pour la même personne depuis douze ans.

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Mar 3 Nov - 18:30



à toute allure sur les routes étroites. le compteur tourne. il accélère, se faufilant entre les voitures. évitant parfois quelques passants. il allait finir par en tuer un à force. mais levi, lui, il se dédouane en disant que son patron allait encore le pourrir si jamais il dépassait le temps de livraison. il est épuisé par son boulot levi. épuisé par ses horaires. épuisé par ces personnes qui commandent à des heures pas possibles. dorment jamais tous ? c’était toujours lui qui se coltine les commandes tardives. on refourgue le sale boulot au gosse. mais il n’a pas le choix levi. de l’argent. c’est tout ce qu’il demande. tout ce dont il a besoin pour elle. sa mère. il ne devrait pas penser à ça alors qu’il conduit levi. c’est dangereux. et pourtant ça le fait tenir, ça lui rappelle pourquoi et pour qui il fait tout ça. il a besoin de ce boulot levi. alors après tout il n’a pas à se plaindre. on le suit à la trace grâce à l’odeur que dégagent les pizzas mais il ne doit pas se plaindre. il n’en a pas le droit. une minute. il accélère un peu plus. le client est roi, une connerie du genre. une minute et la pizza sera gratuite parce qu’il a dépassé le temps promis. stupide politique. stupide patron qui allait encore le descendre. levi, il gare le scooter sûrement un peu trop en frac dans la rue et retire son casque. son regard se pose sur la maisonnette qui lui fait face. comment il a pu ne pas faire attention plus tôt. stupidement, il vérifie l’adresse qu’on lui a donné, une infime espérance de voir que cette fois-ci il doit livrer chez la voisine. il espère trop le levi. il soupire un peu et récupère la pizza dans son petit coffre, le casque glissé sous son bras. il prend son courage à deux mains levi et monte les quelques marches du perron. ces quelques marches qui le séparent d’elle. ce n’est pas qu’il ne l’aime pas. à vrai dire il ne sait rien sur elle hormis son nom, son adresse et sa pizza préférée. mais ce qu’il sait par-dessus tout c’est que eliott lui fout les jetons. elle l’intimide. terriblement. le pire c’est qu’elle ne l’intimide pas comme les autres filles peuvent l’intimider. non là c’est différent. différent et pire. une légère pression sur la sonnette et il attend. il n’est pas rassuré, ça se voit à des kilomètres. ses mains à levi elles tremblent un peu autour de la pizza. merde ressaisi toi levi. moins d’une seconde après elle vient lui ouvrir. il déglutit discrètement. « bonsoir. je. ta commande. » il bafouillerait presque et lui tend la pizza. ce qu’il rêve de s’enfuir à cet instant. pourtant il répond. une part de lui, terriblement enfouie, l’apprécie sûrement. « tu es la dernière commande. j’ai fini après. » il esquisse un léger sourire. toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Mar 3 Nov - 19:26





who needs friends when you can have pizza

you don't have to be afraid of me
le bruit de la sonnette résonne dans la maison que tu partages avec cate, ou que cate partage avec toi. tu t'étais presque assoupie, épuisée par ta journée. à vrai dire, toutes tes journées t'épuisent, mais c'est ainsi que tu aimes vivre. si tu n'es pas fatiguée en rentrant, tu as raté ta journée. tu te lèves, comme mue par un ressort, à l'appel de la pizza. c'est un peu ta vie, la pizza. ton plat préféré. et même levi, qui ne sait pourtant rien de toi, est au courant. il te livre ta préférée plus d'une fois par semaine, la plupart temps. tu ne fais pas attention à ce que tu manges, tu te dis que tu cours tellement partout tout le temps que grossir n'est pas possible. au pire, tu feras un peu de sport,ça ne peut pas te faire de mal.
tu ouvres la porte sur ce jeune homme que tu connais à peine, ton livreur de pizza et puis c'est tout. votre relation est pourtant étrange, parce que tu sens parfaitement le malaise lorsqu'il croise ton regard. et parce qu'il te la avoué, tu l'effraies. va savoir pourquoi... il bafouille un peu en te tendant ta commande et tu lui souris sincèrement. « merci. » tu ne te moques pas de lui, non seulement car tu détestes qu'on se moque de toi alors tu imagines aisément ce que ça peut faire aux autres, mais aussi et surtout car il est d'ors et déjà très mal à l'aise. suffisamment comme ça. tu poses ta pizza sur le meuble à côté de la porte et y prend ton porte-feuille. tu en sors le compte juste. tu as l'habitude, tu commandes toujours la même pizza.
« c'est un peu ironique que ce soit pour moi que tu as le plus de temps... » tu trouves même ça amusant. il n'est pas obligé de rester et de discuter avec toi, mais ce ne serait pas pour te déplaire. si le fait de l'intimider t'amuses, eliott, tu ne comprends pas trop ce qui motive cette peur. tu es petite, il fait au moins vingt centimètres de plus. tu parais frêle -tu ne l'es pas, mais ton apparence n'a rien d'effrayant. enfin, lui aussi paraît plutôt faible, mais c'est un homme non ? « je suppose que tu appréhendes toujours de me livrer, mais tu sais, je ne mords pas. » tu souris. tu es étonnamment douce, il ne te connaît pas ce côté gentil et attachant. c'est parce que tu ne le montres jamais aux inconnus. mais si ça peut lui éviter de cauchemarder de toi et de trembler sur le pas de ta porte quand tu passes commande à la pizzeria, pourquoi pas. oui, tu es gentille, oui tu t'inquiètes de ne pas lui faire peur, et oui c'est étrange si on se réfère à ta réputation. mais tu n'es pas un monstre sans cœur, juste une fille seule qui se protège comme elle peut avec sa carapace de dureté. une gamine bouleversée qui cherche son père.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
avatar
≈ messages : 80
≈ points : 8
≈ date d'inscription : 31/10/2015
≈ crédit : ghost.writer (av.)
≈ métier : livreur de pizza.
≈ côté coeur : il penche pour la même personne depuis douze ans.

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Sam 7 Nov - 14:45

il se sent con levi. affreusement con. d’ordinaire lointaine, l’idée de partir et prendre ses jambes à son cou n’a jamais été une envie aussi pressante qu’à cet instant très précis. ce n’est pas qu’il n’aime pas les gens levi. c’est même tout le contraire. mais levi c’est un gamin peureux. stupide peur. t’es un mec levi, impose toi. ça c’est ce qu’il se répète en boucle devant son miroir en se levant. il a lu ça dans un livre de psycho une fois. augmenter son estime de soi qu’il disait. il veut bien essayer levi, mais ça ne marche pas sur lui ce genre de truc. il doit être trop anormal. alors quand eliott lui tend la monnaie, il la récupère sans un regard, glissant le billet dans sa poche. c’est presque évidence comme réaction. comme si elle était écrite par avance. « ironique oui. » simple et rapide. tout ce qu’il veut c’est que eliott ne perçoive pas sa voix tremblante. il a le regard fuyant levi, comme à chaque fois qu’il sonne à cette porte. comme à chaque fois qu’il est contraint de lui parler. une partie de lui, sûrement inconsciente, voudrait bien rester avec elle. discuter un peu. au moins en apprendre un peu plus sur eliott. et puis il y a autre. celle contrôlée par cette peur irrationnelle. eliott lui fait peur. il a bien eu la connerie de lui avouer. le pire dans tout ça, c’est qu’il ne sait pas vraiment pourquoi. ouais. elle l’intimide sûrement un peu trop. il y a cette petite chose en elle, cette chose qui le perturbe un peu. beaucoup ? il ne serait pas expliqué pourquoi. juste un sentiment qui le traverse de part en part. levi, il finit par relever la tête quand elle se remet à lui parler. il ne sait pas tellement ce qui l’a fait le plus réagir. ses paroles ? son ton anormalement doux ? elle avait fini de le perturber encore plus. « je. enfin non, je n’appréhende pas. » mais oui levi, on y croit tous. il est rouge, du moins c’est ce qu’il se dit en sentant le feu qui s’est emparé de ses joues. ça l’énerve levi. ça l’énerve de savoir que eliott doit bien rire de lui. c’est ce qu’ils font tous, il en a bien conscience. au fond ça ne devrait plus le gêner maintenant. les moqueries il connait. « je fais juste mon boulot. le patron n’aime pas quand on parle trop avec les clients. » le temps c’est de l’argent levi qu'il lui répète. il le déteste ce gars. lui et ses phrases préconçues. mais ça paie bien pour ce qu’il doit faire. alors il reste. s’écrasant une énième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Dim 8 Nov - 11:32





who needs friends when you can have pizza

you don't have to be afraid of me
lorsqu'il te répond, c'est le plus concisément possible. et hésitant, aussi. il bafouille, cherche ses mots. on dirait que tu es un monstre capable de lui sauter dessus et de le dévorer. alors tu te sens presque obligée de préciser que tu ne mords pas, que te craindre n'est pas fondé. certes, tu es bagarreuse, mais tu n'as pas la moindre raison de t'en prendre à levi. il te livre juste des pizzas. d'ailleurs, c'est une bonne raison pour ne pas lui faire de mal: il te nourrit. c'est très très important. capital, même. non, vraiment, il n'a pas de raison d'avoir peur. mais ce genre de chose, c'est parfois irrationnel, parfois incompréhensible, alors tu gardes l'esprit ouvert. même lorsqu'il rougit face à son propre mensonge, tu n'as pas la moindre envie de te moquer de lui. « je ne te retiens pas levi, je vois bien que je te mets mal à l'aise alors passe une bonne soirée et à la prochaine. » tu lui souris, tu lui adresses même un petit signe de la main. tu te sens ridicule, et soudainement très seule. la vérité, c'est que tu l'aimes bien, levi. tu te demandes ce qui l'effraye chez toi et si, au début, ça t'amusait, tu commences à te rendre compte que c'est fatiguant. pour lui comme pour toi. sauf que tu ne peux rien y faire, t'es comme ça. tu fais peur, tu fais fuir, et ce mécanisme de défense si efficace l'est peut-être un peu trop. tu es plus esseulée qu'autre chose. ça ne te dérange pas, la solitude tu connais, tu la recherches d'ailleurs souvent, mais de là à être totalement seule... peut-être que tu es schizophrène sur les bords et qu'une eliott veut être seule tandis que l'autre aime être entourée. t'en sais rien, c'est pas le sujet. tu as souvent ce genre de sautes d'humeur, tu passes de froide et solitaire à douce mélancolique. ça te perturbe autant que ça perturbe tes interlocuteurs. tu reviens à levi après toutes tes réflexions, qui n'ont duré que quelques secondes. ton regard clair rivé au sien, tu attends tu ne sais trop quoi. tu n'as pas forcément envie qu'il parte, tu dis ça pour le "libérer", parce que t'as pas envie de le retenir contre son gré, planté sur le seuil à se demander comme t'échapper.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
avatar
≈ messages : 80
≈ points : 8
≈ date d'inscription : 31/10/2015
≈ crédit : ghost.writer (av.)
≈ métier : livreur de pizza.
≈ côté coeur : il penche pour la même personne depuis douze ans.

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Lun 9 Nov - 17:42

c’est un gamin levi. tout le monde peut le dire. tout le monde le sait. parfois, il en rigole un peu. il se dit, qu’au fond, le rouge doit plutôt bien lui aller au teint. ça l’aide à décompresser un peu. relativiser. ironique quand on sait qu’il n’a jamais su le faire en réalité. à croire que chez lui tout est facteur de stresse et de gêne. il devient rouge. ses yeux balayent avec rapidité dans le vide. il mord sa lèvre inférieure avec vivacité. tant de signes qui trahissent sa constante nervosité. il fait un travail sur lui pourtant. vaincre la timidité pour les nuls. sa bibliothèque doit être pleine de livres de ce genre. en plus des autres. les filles pour les nuls trône même sur sa table de chevet. ouais, celui-là marche encore moins que les autres. eliott est une fille. enfin physiquement en tout cas. et même un aveugle est capable de voir que levi, lui, ne sait pas comment se comporter avec elle. pourtant elle ne l’attire pas, rien de tout ça. non pas qu’il ne la trouve pas attirante pour les autres ou belle. elle l’est très certainement. sûrement une autre raison de sa gêne au fond. en plus de son côté imposant. en eliott, levi il voit avant tout une fille sûre d’elle. terriblement sûre d’elle. tout son contraire. voilà la véritable raison de sa gêne. et puis, levi, il n’est pas tellement sûr de savoir ce qu’il veut. il y a cette partie de lui qui aimerait tant rester auprès d’elle. encore plus maintenant qu’elle semble s’être adoucie. c’est comme si elle était devenue moins sauvage. ou quelque chose dans le même genre. et puis il y a l’autre partie, toujours aussi présente depuis qu’il avait pressé la sonnette de la maison. pourtant, il ne bouge pas levi, ce même après qu’elle lui ait donné l’autorisation de faire ce qu’il attendait tant. s’enfuir sans avoir l’air trop lâche. contradictoire. partagé. il l’observe longuement. perdu. « je. j’ai fini mon service alors, peut-être qu’on pourrait discuter un peu ? si tu veux. » il ne sait pas tellement ce qui lui prendre levi. il ne sait pas comment il a pu prononcer cette phrase et encore moins d’où lui sort une idée pareille. sûrement devient-il fou. ouais. il n’y a aucune autre explication. eliott le rend complètement fou. ou alors ce sont les effluves de la pizza. au choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   Mer 11 Nov - 11:06





who needs friends when you can have pizza

you don't have to be afraid of me
levi, de plus en plus rouge, te fait face. tu n'as plus si envie de rire, tu deviens plus douce, tu deviens moins sauvage. tu n'as pas envie qu'il ait peur de toi, et tu n'as pas non plus envie de le forcer à rester là. tu ne sais pas trop, t'as l'impression d'être un tyran si terrorisant qu'il reste planté comme un piquet sur ton seuil à attendre tes ordres. alors tu lui en donnes, tu lui permets de partir. contre toute attente, il reste là. alors que tu t'attendais à le voir tourner les talons au plus vite, prendre ses jambes à son cou, il te propose de discuter. tu ne comprends plus rien, est-il sérieux ? souhaite-t-il vraiment discuter avec toi ? il a fini son service et la seule chose qu'il prévoit de faire, c'est rester là pour te parler... tu le fixes sans avoir l'air de comprendre. « sérieux ? » pour le coup, toi qui n'es jamais impressionnée par rien, il te surprend vraiment. le regard que tu lui jettes doit traduire cet étonnement, tu as les yeux comme des soucoupes. mais sa proposition te fait plaisir. et c'est étrange, tu n'aimes pas les gens. tu ne recherches pas la compagnie, tes soirées pizza-télé avec ton chat te conviennent très bien. mais tu souris, eliott, et tu prends conscience que tu es ravie de le connaître, levi. même si, pour tout dire, tu n'es pas sûre que connaître soit le mot. « bien sûr, on peut discuter. tu veux entrer ? » autant se mettre à l'aise, tu t'imagines mal lui parler depuis le pas de ta porte, alors qu'il grelotte dehors et que ta pizza refroidi dans tes mains. tu ouvres plus grand la porte et recule un peu, histoire qu'il entre si ça lui dit. tu espères qu'il osera, qu'il ne prend pas ta maison pour un antre de sorcière, ou tu ne sais trop quoi. « j'ai de la pizza », fais-tu en secouant la boîte qu'il t'a apportée comme pour le motiver à entrer, avant de rire doucement.

acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: who needs friends when you can have pizza ◇ levi   

Revenir en haut Aller en bas
 

who needs friends when you can have pizza ◇ levi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» pizza
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» Apocalypse Pizza Vidéo
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≈ AFTER A COLD COFFEE :: 
 :: hipster south :: kenwood street
-